Les frères humains

Boris Bouscayrol

Fort heureusement il n'a jamais été punk. Il les trouvait même effrayants quand il les a rencontrés pour la première fois dans la cour de son collège, au début des années 80. Plus tard il s'est rapproché d'eux, il a découvert leur tanière au milieu d'un no man's land, au coeur du Berlin d'après la chute. Il les a suivis, dans les flammes crachées par les gargouilles de Tacheles.


Avant de tout oublier, il a décidé de les accompagner pour une dernière virée. Il a écrit la rencontre des frères humains en pensant à eux et en écoutant les Bee Gees.

HAG


Lui non plus n'est pas punk, parait-il. Mais il se nourrit de Hardcore, collectionne les crânes, les masques à gaz et les ennuis existentiels. Comme sa musique, ses créations graphiques sont noires, blanches, brutes. Il a prêté ses cauchemars et ses délires sonores aux frères humains.


Révolté, énervé, il joue sa musique à l'envers et contre tous : peu à peu le son remonte des décombres, et s'insinue entre les pierres.

media2 media2

Christophe Jarlier

Il est l'auteur de l'incroyable outil qui a permis la création de ce site en un peu plus de 4 clics. C'est le Mohamed Oudjali des frères humains,  capable de développer seul des projets démentiels, sortis de son imagination irradiée par les écrans qui lui font face.


C'est un punk de la programmation, un électron libre dans l'univers des grands groupes du business électronique.

Boris Bouscayrol

28, rue de Porto

34000 Montpe\\ier

Contacts

Contacts
carre

Régis

Bodinier

Seb

Rousseau

Philippe

"Kinect"

Clair

Compétence et sérieux le caractérisent. Il a composé la maquette du codex punk, il a trouvé sa police, son format, le caractère du roman. Mais il a commencé à se dématérialiser, il n'est plus qu'un fantôme dans les rues de Montpe\\ier. Car peu à peu l'empire du milieu l'aspire.


Demain, il sera graphiste à Pékin.

Il n'a pas froid aux yeux. Imprimeur en série, il encre tout ce qui bouge, aucune matière ne lui résiste. Mais il aime la texture du papier. C'est l'ingénieur en chef du codex punk, pour lui rien n'est impossible, même push push et ses idées délirantes ne sont pas parvenus à le faire abdiquer.


Si son grammage se rapporte à son plumage, il sera le phœnix des punks de ces bois.

C'est un scientifique, mais il a un problème, son cerveau ne fait jamais de pause. Il s'attaque aux objets, physiques ou théoriques, réels ou virtuels, il les triture, les désosse, les analyse, il veut savoir par quel hasard les machines fonctionnent. Il les réassemble ensuite, mais à sa façon... A la façon de la Mutoid Waste Company dont il adapte les pratiques dans l'univers numérique.


Il va donner au texte sa voix digitale, murmure électronique sorti du roman brut.

regis
ballez-terros
berlin_1
hag_visu hag_visu
logo_tomoe
64055_545328142170743_926672704_n
_g102963
247142_1755761374885_3853487_n
p1060829
p1420432
p1420543
p1420918
p1060807

Clarice

M. Bader

Loko

le fennec

Paulo

Mad series

Jean-Loup

Fourure

Val

Mad series

Dirk

Thorwarth

Mimi

p1420917

Cyprien

de Kerria

Il y a des anges à Berlin, tout le monde le sait. Mais celui-ci c'est le nôtre, notre ange de Berlin. C'est grâce à elle que les frères humains ont pu embarquer pour leur odyssée au seuil de la réalité.

C'est par une nuit sans lune, dans une ville fantômatique pétrifiée par décembre dans l'Est, que Cyprien a croisé la route des frères humains.


Il s'est laissé kidnappé, sa caméra dans les mains, pour un voyage halluciné à l'envers de Berlin.

En vacances dans le sud de la France, Dirk est rentré par hasard dans un bar de Montpellier, le jour de son anniversaire, un 17 juillet. A l'intérieur, nous fêtions la sortie du roman. Quelques mois plus tard, Dirk nous emmenait au sommet du Teufelsberg à Berlin.
Pro de la Gopro, chauffeur hors pair, sonorisateur kamikaze, roi du Karaoké romantique, il s'est très vite senti à Berlin, aussi bien qu'un Fennec dans le désert.
Vieil ami berlinois, Jean-Loup nous a rejoint au Kule Theater, pour nous aider à construire notre spectacle du Solstice. Son rôle : la réalité ....
Des rues sombres de Mitte, au sommet du Teufelsberg, Loko a laissé sa trace dans Berlin. Il est le visage sans visage des frères humains.
Bonne humeur et endurance à tout épreuve, Mimi est un oiseau de nuit qui plane au dessus de nous.
La réalité est un tissu, une étoffe. C'est Paulo qui l'a patiemment tissée, pour le solstice des frères humains.
Dans l'obscurité, apparaissaient des lueurs étranges. Elles sortaient des vieux projecteurs de Val, le maître des lumières des frères humains.